ENTORSE

C’est un étirement ou déchirure des ligaments autour d’une articulation. (Les ligaments sont des tissus fibreux peu extensibles qui unissent les os et permettent aux articulations d’être stables). Il y a trois types
d’entorses : légère, modérée et grave.

Symptômes :

La douleur, l’enflure et la difficulté à bouger le membre blessé sont les principaux symptômes. La douleur est présente lors de la mise en charge (mettre son poids sur l’articulation blessée), et lors de la mobilisation passive (lorsque le mouvement créé à l’articulation provient d’une force externe, d’une autre personne par exemple).

Entorse légère : souvent appelée une foulure, cela consiste en un étirement des ligaments. L’articulation touchée est encore fonctionnelle.

  • Douleur à la mise en charge, mais les mouvements sont possibles
  • Gonflement de l’articulation dans les heures suivant la blessure ou le lendemain

Entorse modérée : étirement des ligaments ainsi qu’une déchirure partielle.

  • Douleur à la mise en charge et mobilisation passive
  • Amplitude de mouvements limitée, mais possible
  • Gonflement de l’articulation dans les 4 heures suivant la blessure
  • Présence d’ecchymose (un bleu)

Entorse grave : rupture complète des ligaments.

  • Sensation de déchirure, entend un craquement
  • Douleur intense, présente à la mise en charge
  • Mouvements difficiles, douleur aussi présente à la mobilisation passive
  • Gonflement de l’articulation se fait très rapidement, dans les minutes suivant la blessure
  • Présence d’ecchymose (un bleu)

Traitements :

Temps de guérison : Nous devons compter environ 6 semaines avant de reprendre nos activités habituelles. À noter qu’il y a possibilité de séquelles ou de récidives, comme une instabilité aux chevilles, suivant une entorse modérée ou grave.

  • Principe de RGCÉ* (repos, glace, compression, élévation) pour les 72 heures suivant la blessure. *Voir en bas de page pour plus de détails.
  • ÉVITER CHALEUR OU MASSAGE qui risquent d’aggraver l’hémorragie.
  • Porter une orthèse qui stabilise l’articulation pendant environ 3 semaines
  • Faire des exercices de renforcement de l’articulation blessée

Les produits que nous recommandons :

Cliquez sur une photo pour plus de détails sur le produit.

Bas sport EC3D

Produit une compression et favorise la circulation sanguine.

Botte de marche

Pour immobiliser la cheville, plus utilisée dans le cas d’entorse grave.

Peut-être utilisée conjointement avec une canne pour faciliter la marche.

Chevillère lacée ASO.

Stevenson

Orthèse stabilisatrice de l’épaule.

Zimmer

Orthèse stabilisatrice du genou.

Principe de RGCÉ

Repos. Si la douleur est importante, il convient de reposer le membre blessé, mais pas plus de 48 à 72 heures. Dans la grande majorité des cas, un repos de plus longue durée n’est pas souhaitable, car l’utilisation de l’articulation favorise la guérison. La douleur est le meilleur guide : mettre juste le poids qu’on peut endurer sans trop de douleur et augmenter cette mise en charge graduellement. Au besoin, utiliser des béquilles pour diminuer la douleur durant la marche lorsqu’il s’agit d’une entorse du genou ou de la cheville. Dans certains cas, il est préférable d’immobiliser l’articulation.

Glace. Appliquer de la glace le plus tôt possible afin de minimiser l’enflure. La glace soulage la douleur, réduit l’inflammation et diminue l’enflure en resserrant les vaisseaux sanguins. Cela peut également diminuer le saignement s’il y a eu déchirure des ligaments. Nous conseillons d’appliquer la glace pour une période de 10 minutes chaque heure. **Afin d’éviter de brûler la peau, il est conseillé de mettre une serviette mouillée entre le sac de glace et la peau.

Compression. Envelopper la région atteinte à l’aide d’un bandage élastique afin de réduire l’enflure et les ecchymoses et de soutenir les ligaments blessés. Ne pas serrer trop fort pour ne pas couper la circulation sanguine. L’orthèse stabilisatrice peut jouer le rôle de la compression.

Élévation. Maintenir le membre blessé en position surélevée. Le membre blessé doit être élevé de 10 cm plus haut que le cœur (Exemple : dans le cas d’une entorse à la cheville, être assis le pied déposé sur un tabouret n’est pas efficace, il faut l’élever davantage). Si possible, maintenir l’élévation pendant 2 à 3 heures chaque jour, jusqu’à ce que la douleur et l’enflure diminuent. L’élévation favorise le retour du sang dans les veines et limite l’accumulation de liquide d’inflammation autour de la zone blessée.

Retour Guide de blessures