Sports de raquette

Ressources biomécaniques

La particularité des sports de raquette, au niveau des gestes sportifs est le fait d’utiliser un accessoire pour permettre d’allonger le bras de levier lors de la frappe. Le travail musculaire est donc un peu plus en résistance et un transfert de force se fait.

L’impact de résistance provoque quelquefois des micro-déchirures au niveau des tendons près du coude, selon l’alignement du poignet lors de la tenue de raquette et l’angle formé avec la balle. Le joueur doit lors de ses lancés respecter l’alignement épaule-coude que ce soit au tennis ou n’importe quel sport de raquette.

Les facteurs de risques biomécaniques sont essentiels et maximum du fait de la recherche habituelle de l’efficacité maximale ou de la performance : répétitivité des gestes, efforts excessifs, travail statique maintenu dans le temps, positions articulaires extrêmes sont combinés. La prévention des pathologies liées à la pratique des activités physiques et sportives doit intégrer le principe de la réduction des contraintes mais aussi l’amélioration possible des capacités physiques individuelles.

La plupart des blessures et pathologies semblent venir d’erreurs techniques répétitives, d’ une mauvaise préparation ou un surplus d’entraînement, d’un équipement inadéquat ou à la surface de jeu.

Le type de lésions rencontrées sont surtout au niveau ligamentaire et musculotendineux.

Optimisation des capacités fonctionnelles :

Il est important de vérifier les alignements musculo-squelettiques, d’avoir un bonne préparation sportive et de suivre les exercices d’échauffements, d’assouplissements et d’étirements musculaires spécifiques.

Asymétrie des gestes sportifs :

  • Travail des muscles et ligaments de la région concernée.
  • Travail proprioceptif.
  • Travail éventuel de re-programmation et d’optimisation du geste.
  • Analyse des points d’appuis plantaires et des lignes de force montantes.